Le Père Noël : L’importance de la fonction imaginative

Accueil / Non classé / Le Père Noël : L’importance de la fonction imaginative

Magie ou mensonge?

Tout d’abord, faire croire au Père Noël c’est beaucoup plus qu’un « doux mensonge ». C’est encourager l’enfant à croire à un mythe, à participer à un rituel social, à une vérité qui fait partie de notre société. Personnellement, je trouve que toute la « magie » qui entoure cette fête et le Père Noël est une belle histoire.

La fonction de l’imaginaire et ses effets bénéfiques

Le Père Noël, ses lutins, les rennes et tout ce qui entoure l’histoire de Noël, font partie de la fantaisie et nourrissent l’imaginaire des enfants. Jusqu’à l’âge de 7-8 ans, l’enfant est dans la pensée magique, imagine plein de scénarios et s’invente des histoires. Après, il développe la pensée concrète qui lui permet de rassembler des faits pour obtenir une conclusion logique. C’est lorsque l’enfant atteint cet âge qu’il pose beaucoup de questions à ses parents ; ceux-ci se trouvent souvent déconcertés et ne savent plus quoi répondre.

Avant, il est facile d’inventer des histoires et des explications car l’enfant y croit ; on le voit bien à travers ses jeux de dragons, de princesses, de policiers, de voitures accidentées, d’hôpital, de sorcières, de loups, etc.

Il est important pour le développement de l’enfant, pour son adaptation à la vie et aux difficultés qu’elle renferme, de stimuler son imaginaire. Comme le mentionne Monique Brillon, dans son livre La pensée qui soigne : « Toute personne adulte apte à faire un travail d’élaboration mentale conduisant à une prise de conscience est aussi capable de se servir de son imaginaire pour trouver des solutions nouvelles aux difficultés auxquelles elle est confrontée ».

C’est également durant cette période de pensée magique que se construit une base, plus ou moins solide, à l’intérieur de l’enfant. Le Père Noël est un personnage bon et souriant et il fait ainsi partie des représentations positives de l’enfant. En ce sens, on pourrait dire que de permettre à l’enfant de croire au Père Noël (ou autre personnage mythique du genre), en la magie, c’est lui donner espoir en la vie, le sécuriser, le rassurer devant les obstacles, lui donner accès à quelque chose de bon pour lui.

Puisque le Père Noël représente une figure paternelle et renferme une certaine magie, il peut refléter l’image d’un bon père qui pense à l’enfant en lui apportant un cadeau, en l’écoutant lui raconter ce qu’il désire ou simplement en l’écoutant chanter une chanson. Si l’on désire véhiculer cette image de bonté et de générosité, va-t-on dire à l’enfant : « Sois sage si tu veux que le Père Noël t’apporte des cadeaux! »? Cette phrase a bien peu d’impact à mon avis car les enfants ont vite retenu qu’ils auront tout de même des cadeaux. Cette phrase peut aussi être délicate pour d’autres enfants oubliés par cette fête, qui peuvent se demander ce qu’ils ont fait de mal pour que ce soit ainsi.

Nathalie Parent, Psychologue
Source: http://www.educatout.com/edu-conseils/psychologie/le-pere-noel-l-importance-de-la-fonction-imaginative.htm

Related Posts